Pastissos de patate douce

  • Marie
  • Recettes

Ceux qui ont déjà parcouru mon blog auront peut-être remarqué que j'ai quelques liens et attaches, dus à mes origines, avec l'Espagne et en particulier avec deux régions, les Asturies et Valence.

La recette que je vous propose aujourd'hui est originaire de Valence.

Ce sont des petits chaussons, emblématiques de la région "valenciana", à peine moins célèbres que la "paella" et faisant partie de toutes les occasions festives.

Bien-sûr il s'agit de ces préparations familiales où tout le monde (enfin surtout les femmes) mettait la main à la pâte. Je pense que, enfant, j'ai du assister au moins une fois à leur confection avec ma grand-mère paternelle, j'ai un vague et ancien souvenir... mais je ne les ai jamais réellement faits.  

 

Allant beaucoup moins en Espagne, les occasions de les déguster sont devenues plus rares aujourd'hui et il y a longtemps que j'avais envie d'essayer de les faire et de retrouver ce goût de l'enfance et "d'el Levante"

Et on trouve tout sur le net... Après quelques recherches, je suis finalement tombée sur la recette que je vous propose ici. Je l'ai sélectionnée parmi d'autres car elle m'a parue authentique autant par les ingrédients utilisés que par la façon de procéder. Et je n'ai pas été déçue.

Ce sont donc de petits chaussons fourrés à la confiture de patate douce (boniato ou moniato, dit-on là-bas) ou à la confiture de cheveux d'ange (cabello de angel).

J'ai choisi de vous parler de la version à la patate douce car c'est tout simplement ma préférée. On utilise de la patate douce blanche.

Pour les faire à la confiture de cheveux d'ange on utilise une courge très spécifique : la courge de Siam.

 

 

On passe à la recette

Pour environ 30 chaussons

Confiture de patates douces

  • 1 ou 2 patates douces blanches 

     

  • Sucre cristallisé
  • 1 pincée de cannelle
  • 1/2 zeste de citron

 

 

 

Pâte à Pastissos

  • 200 ml d'huile d'olive
  • 150 ml de moscatel ou tout autre vin cuit
  • 50 ml d'anisette
  • 400 g de farine
  • 1 zeste de citron
  • 1 cuillerée à soupe de sucre

 

Pour la confiture de patates douces

Faire cuire les patates douces avec leur peau, dans une casserole d'eau bouillante pendant environ 20 mn.

Quand elles sont cuites, que l'on peut les transpercer facilement avec la lame d'un couteau, les égoutter, les laisser refroidir un peu et les peler.

Mixer la chair et la peser.

La remettre dans une casserole et y ajouter la moitié de son poids en sucre.

Faire cuire en remuant très souvent jusqu'à consistance épaisse, un peu comme une crème de marron.

En fin de cuisson, ajouter la cannelle et le zeste de citron râpé.

Cette confiture se conservera très bien au réfrigérateur. 

Pour la pâte à pastissos

Mettre dans une casserole, tous les ingrédients sauf la farine.

Porter à ébullition et retirer du feu.

Ajouter toute la farine en une seule fois et remuer jusqu'à avoir une pâte homogène, un peu comme la panade pour une pâte à choux.

 

Réalisation

Prendre un peu de pâte tiède et en faire une boule de la grosseur d'une grosse noix en la roulant entre les mains.

Avec les doigts et sur un papier sulfurisé, étaler cette boule de pâte en un disque sur une épaisseur d'environ 2 mm.

Découper un cercle d'environ 10 cm de diamètre à l'aide d'un cercle en inox ou d'un verre ou tout autre ustensile.

La pâte est fragile et se déchire facilement. La décoller du papier sulfurisé avec précaution et la retourner. Il me semble qu'il est préférable de décoller la pâte à cette étape, avant de garnir le chausson, pour éviter de tout casser...

Déposer 1 cuillerée à café de confiture de patates douces et replier la pâte pour former le chausson.

Inutile de mouiller les bords, mais par contre, bien appuyer pour les souder. 

Déposer les pastissos ainsi formés, sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.

Enfourner 20 mn dans un four préchauffé à 190°C.

 

Laisser refroidir, un minimum... avant de déguster.

Ils se conserveront plusieurs jours à température ambiante. 

C'est d'ailleurs après 1 ou 2 jours que je les trouve les meilleurs et qu'ils me rappellent des souvenirs, quand les aromes se sont totalement développés et que la pâte est un peu moins croustillante.

Je vous laisse choisir votre instant T

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog